Comment choisir son climatiseur mobile ?

En période de forte chaleur, le premier réflexe consiste à ouvrir les portes et fenêtres pour aérer les pièces. Mais, il est aussi possible de s’offrir un climatiseur pour mettre de l’air frais dans son cocon. Il existe sur le marché plusieurs types de climatiseurs fixes ou mobiles. Lequel choisir ?

Comme un smartphone, le climatiseur mobile présente l’avantage d’être portable. Équipé de roulettes, l’on peut le déplacer de la maison au bureau, ou d’une pièce à l’autre et le ranger facilement. Cependant, la multitude de machines commercialisées ne rend pas la tâche aisée. Allez-vous choisir un climatiseur split ou un monobloc ? Le choix sera fait en fonction des besoins (superficie de la pièce à aérer, performances…). Comment choisir son climatiseur mobile ? Quelles sont les caractéristiques, et spécificités d’un bon appareil ?

Climatiseur mobile : aperçu général

Les climatiseurs mobiles se distinguent par leur performance qui varie d’un modèle à un autre. Si le climatiseur monobloc est facile à installer, le split lui, reste plus efficace et puissant. Le monobloc se décline en deux systèmes, qui disposent de bouches d’évacuation :

  • Simple tuyau (moins cher, solution d’appoint, utile pour la maison) ;
  • Double tuyau (plus cher, plus performant, moins gourmand en électricité).

Quant au climatiseur mobile split, il possède deux tuyaux à défaut de bouches d’évacuation. Il est cher, mais présente plusieurs avantages (silencieux et fiable). Enfin, il existe aussi des climatiseurs mobiles sans évacuation appelés rafraichisseurs d’air. Ils sont légers et sont moins chers, mais ils ne rafraîchissent l’air que de quelques degrés.

Caractéristiques

Avant de choisir un climatiseur, voici les caractéristiques à observer :

  • La superficie à climatiser ;
  • La classe ou l’efficacité énergétique (de A+++ à D ou G) ;
  • Le Coefficient de performance (COP) ;
  • Le volume sonore (55 dB en moyenne).

La superficie des pièces à climatiser est un point important qui conditionne l’achat d’un climatiseur. Concernant l’étiquette énergétique, A+++ est celle qui offre un rendement optimal, tandis que l’étiquette G est la moins efficace. Pour la COP, plus il est élevé, plus le climatiseur est performant. Les climatiseurs silencieux émettent moins de décibels (dB).

Confort d’utilisation

Un climatiseur mobile facile à utiliser possède en général :

  • Une télécommande ;
  • Une programmation ;
  • Un déshumidificateur ;
  • Une ventilation ;
  • Un ioniseur d’air ;
  • Un mode réversible.

La télécommande est un classique. La programmation permet de régler la durée de fonctionnement et la température. Le déshumidificateur d’air offre la possibilité de réduire le taux d’humidité. L’ionisateur permet d’assainir l’air à l’aide de filtres et le mode réversible assure le chauffage. Pour un confort d’utilisation, l’esthétique et le poids de l’appareil sont aussi à prendre en compte.

Performances du climatiseur mobile

Elle tient compte de deux éléments :

  • Le débit d’air ;
  • La puissance frigorifique.

Il s’exprime en mètre cube par heure (m3/ h). Plus le débit d’air et élevé, plus le climatiseur est performant. Quant à la puissance frigorifique, elle s’exprime en BTU (British Thermal Unit). C’est une unité anglo-saxonne d’énergie qui se convertit en kilowatts (kW). La norme suivante est suivie pour la conversion : 1 kW = 3414 BTU.

Climatiseur mobile : comment ça marche ?

Cette machine thermodynamique permet de rafraîchir l’air d’une pièce. Le mécanisme consiste à extraire d’abord l’air chaud de la pièce. L’air recueilli est ensuite acheminé et évacué vers un autre lieu grâce à un fluide frigorigène. Le fonctionnement d’un climatiseur est calqué sur celui d’un réfrigérateur. Le système comprend deux échangeurs : un évaporateur et un condenseur. Les deux appareils sont associés à un compresseur qui pompe. À l’intérieur de ce circuit fermé, le liquide frigorigène change d’état en fonction de la modification de la pression et de la température. Il alterne entre l’état liquide et l’état gazeux.

L’air chaud ambiant est extrait de la pièce où se trouve le climatiseur. Il (l’air) est ensuite acheminé et refroidi dans l’évaporateur. Là, au contact du fluide frigorigène, il est débarrassé de sa chaleur. On observe donc un changement d’état puisqu’il passe à l’état gazeux, avant d’effectuer le chemin inverse. Le fluide, lui, sous forme de vapeur, est conduit dans le compresseur. Celui-ci échauffe le liquide puis l’expédie au condensateur qui extrait les calories dues à l’échauffement. Puis, le fluide est évacué à l’extérieur. À cette étape, il peut être aussi condensé, selon le type de climatiseur.

Dans la pièce, l’air refroidi et purifié produit une sensation (presque instantanée) de bien-être. De nos jours, presque tous les climatiseurs mobiles fonctionnent par régulation. La régulation permet de restituer la quantité d’air frais nécessaire pour rafraîchir une pièce. Pour cela, une sonde de température indique en temps réel la température ambiante. Cela permet à la machine de calculer et d’ajuster la quantité d’air frais à libérer.

Les différents types de climatiseurs mobiles

Il existe trois types de climatiseurs mobiles :

  • Le climatiseur mobile monobloc ;
  • Le climatiseur mobile split ;
  • Le climatiseur mobile sans évacuation.

Ils présentent chacun leurs avantages et inconvénients. Le choix d’un climatiseur est fonction du budget, de la superficie à climatiser, du goût et des performances.

Le climatiseur mobile monobloc

On distingue ici deux modèles :

  • Le monobloc à un tuyau ;
  • Le monobloc à deux tuyaux.

Le monobloc à un tuyau est très prisé, parce qu’il est simple et facile d’utilisation. Il est constitué d’une seule unité montée sur roulettes, avec une évacuation vers l’extérieur. Le passage du tuyau peut se faire par la fenêtre, ou par un trou dans la paroi. C’est plus une solution d’appoint, facile à déplacer et à installer. Le monobloc à un tuyau est moins cher, mais n’est utile que pour rafraîchir de petites superficies. Sa puissance varie de 2000 à 5000 Watts, et offre une couverture maximale de 35m2. Quant au volume sonore, il est généralement de 60 dB, au-dessus de la moyenne. Cela en fait une machine un peu bruyante. Enfin, le monobloc à tuyau unique propose plusieurs modes : ventilation, déshumidification… Les machines haut de gamme disposent aussi de la fonction “programmation”.

Le climatiseur monobloc à deux tuyaux possède deux canaux. L’un d’eux sert à amener l’air frais de l’extérieur. Il y a donc un renouvellement continuel d’air sans influence de pression. Ce procédé est efficace, car il augmente la performance de la machine. De plus, il est moins gourmand en électricité. Cependant, il faut prévoir le passage des deux tuyaux à travers les installations. Ce modèle de climatiseur est moins répandu, mais plus cher.

Le climatiseur mobile split

Le split (qui veut dire séparé en anglais) fonctionne comme le monobloc. Le mobile split comprend deux unités :

  • Le groupe de compression et de condensation ;
  • Le groupe de ventilation mobile.

Le premier s’installe à l’extérieur de l’habitation alors que le second trouve place à l’intérieur. La mobilité de ce modèle est donc fortement réduite. Cependant, il présente plusieurs avantages. Il est :

  • Plus silencieux ;
  • Plus puissant ;
  • Plus fiable.

Sa puissance varie de 2000 à 3500 W. Il est plus cher, et dispose des mêmes modes qu’un mobile monobloc : ventilation, déshumification. La “programmation” est ajoutée aux machines haut de gamme.

Le climatiseur mobile sans évacuation

C’est un rafraichisseur qui fonctionne sur le principe de la condensation. Ce système est différent de celui de la climatisation. Il permet de rafraîchir de quelques degrés un endroit. Son utilisation n’est pas recommandée pour une superficie au-delà de 15 m2. En plus d’être bruyant, il doit très souvent être rechargé en eau. Le climatiseur mobile sans évacuation est plus considéré comme une solution ponctuelle.

Climatiseur mobile : caractéristiques

Le choix d’un climatiseur doit se faire en fonction des besoins des utilisateurs. Il est donc important de bien s’informer des caractéristiques avant d’effectuer un achat. Ces quatre éléments vont conditionner le choix :

  • La puissance frigorifique ;
  • La puissance électrique ;
  • Le coefficient de performance ;
  • Le volume sonore.

La puissance frigorifique

La puissance frigorifique est la caractéristique principale de performance d’un climatiseur. C’est elle qui détermine la capacité d’une machine à rafraîchir la pièce où elle est installée. Elle s’exprime en BTU (British Thermal Unit, unité de mesure de l’énergie). Soit 1 BTU = 1055 joules et 1 W = 3,414 BTU.

  • Une superficie de 15 m2 nécessite une puissance minimale de 7000 BTU (1950 W),
  • Pour une superficie de 25 m2, il faut au moins 9000 BTU (2500 W) ;
  • Une superficie de 35 m2 nécessite une puissance de 12000 BTU (3500 W).

En outre, pour rafraîchir une pièce, il faut environ 100 à 130 Watts par m² pour un plafond de 2,50 m.

La puissance électrique

Pour faire des économies sur la facture à la fin du mois, il est important de choisir un climatiseur peu gourmand en énergie. Les climatiseurs disposent d’une étiquette énergétique qui renseigne sur leur consommation. La classe énergétique est notée de A+++ à D ou G. Les classes A+++ ou A sont les moins gourmandes en énergie.

Le COP ou Coefficient de Performance

C’est le rapport entre la quantité de chaleur produite par le climatiseur et l’énergie électrique qu’il consomme. Plus le chiffre est élevé, plus la machine est performante.

Le volume sonore

Le bruit est l’un des paramètres importants lors de l’achat d’un climatiseur. Une machine trop bruyante ne procure pas le confort souhaité. On est donc tous tentés de s’offrir un climatiseur silencieux ou moins bruyant. Cependant, pour acquérir une machine dont le niveau sonore est faible, il faut dépenser plus. Le niveau de décibels (dB) est généralement de 50 pour les climatiseurs silencieux. Pour les plus bruyants, il atteint 70 voire 75 décibels (dB).

Confort et facilité d’utilisation

Joindre l’utile à l’agréable, c’est essentiel pour profiter au maximum du confort qu’offre la machine. Pour cela, il faut plusieurs objets et modes.

La télécommande et le programmateur

C’est un objet classique qui accompagne presque toutes les machines. La télécommande est très pratique pour des réglages à distance. Cela permet à son utilisateur de faire moins d’effort pour plus de confort.

La programmation est une fonction très utile. Elle permet d’alléger la facture d’électricité et de faire des économies d’argent. Par exemple, l’utilisateur peut programmer sa machine pour qu’elle se mette en marche cinq minutes avant son arrivée à la maison. L’air sera donc frais lorsqu’il débarque chez lui. Il peut aussi donner des consignes pour que la machine se coupe dès qu’il se met au lit.

Déshumidificateur, ventilation et ionisateur

Lorsqu’il est activé, le mode de la déshumidification offre la possibilité de réduire le taux d’humidité d’une pièce. Par exemple, elle permet d’enlever la buée sur les fenêtres et dans l’habitacle d’une voiture. Le climatiseur mobile peut aussi se comporter comme un simple ventilateur. Un modèle qui propose le mode ionisateur permettra de purifier l’air de la pièce où il est installé.

Filtre au charbon actif et filtre électrostatique

Leur rôle, c’est d’assainir l’air frais rejeté par le climatiseur. Les filtres au charbon sont utilisés pour enlever les mauvaises odeurs, alors que les filtres électrostatiques luttent contre les bactéries et la poussière.

Le mode réversible, un must

Le climatiseur réversible ne sert pas uniquement à produire de l’air froid. Il peut aussi produire de l’air chaud grâce au mode réversible. C’est pratique comme chauffage d’appoint.

En outre, pour un confort d’utilisation optimal, l’esthétique et le poids de l’appareil sont des paramètres à ne pas négliger. De plus, il est conseillé de privilégier les climatiseurs avec le label Eurovent qui certifie les performances des produits de climatisation.

Comment entretenir un climatiseur mobile ?

Pour conserver une machine en bon état et sur la durée, il est important d’assurer un entretien régulier. Cela permet d’éviter des dépôts de poussière et de salissures. Un monobloc est facile à nettoyer puisqu’il est composé d’une seule unité. Par contre, pour le split, l’utilisateur devra nettoyer les deux unités, à l’intérieur et à l’extérieur. Quel que soit le modèle, les climatiseurs sont faciles à entretenir. Ce sont généralement les filtres qui ont besoin d’être nettoyés. Il faut aussi penser à vider le réservoir cassette, qui récupère l’eau. Enfin, il est recommandé de détartrer la machine une fois par an.

Climatiseur mobile : utilisation et installation

Autrefois considéré comme une machine de luxe destinée au plus nanti, le climatiseur est aujourd’hui accessible à tous. Il est devenu au fil des années un accessoire du quotidien aussi indispensable que le téléphone. Cependant, pour l’utiliser, il est important de connaître certaines règles de base.

Selon le type, la machine doit être placée à proximité d’une fenêtre ou fixée dans une paroi de l’installation. Le climatiseur est performant quand le circuit d’évacuation est court.

Il faut éviter de rallonger la gaine flexible du climatiseur. Cette précaution est nécessaire, car une gaine trop longue favorise la condensation dans l’étui. Cela entraîne l’apparition de la moisissure.

Il est recommandé de ne pas mettre la clim à fond lorsqu’on pénètre dans une pièce afin d’éviter un choc thermique. 
Lorsqu’on met hors tension le climatiseur à l’automne, il faut prendre soin d’assécher les canalisations et gaines en utilisant le mode ventilation. Au printemps, remettez le mode ventilation pendant quelques heures avant d’utiliser la machine.

Que retenir de ce guide sur le choix d’un climatiseur mobile ? Pour éviter les surprises sur la facture d’électricité, il est conseillé de s’offrir des climatiseurs programmables de classe A, avec un COP élevé.